Stormy Morning…

DSC_0039_HDR

J’ai en permanence, avec moi, un boitier prêt à capturer ces instants… Très souvent, à quelques secondes près, la magie du moment s’estompe et tout redevient « normal »…  Bien-sûr, c’est quelquefois compliqué de se stationner sans géner la circulation, sortir le tripod, monter le boitier, l’optique et construire son image…, tout celà dans les quelques secondes que dure le furtif rayon de soleil ! Mais lorsqu’on croit y être parvenu , s’engage alors une sorte de pari entre votre imagination et l’implacabilité du sensor de votre boitier.

Certains se ruent sur leur ordinateur pour derusher et, bien souvent, malheureusement, la promesse n’est pas tenue !… Il n’y a rien de surprenant à cette déception ! Notre imaginaire travaille à rendre plus « habité » ce que notre viseur à froidement capturé. Et c’est justement tout le savoir-faire d’un photographe, toute sa valeur ajoutée, que de restituer à l’alignement de chiffres que constitue une capture RAW, cette part d’humanité, de sensibilité et d’émotion, que lui-même, au moment du déclenchement, à su infuser à son image…

Pour ma part, j ‘aime laisser passer un peu de temps entre la prise de vue et le derushage… Une lecture « à froid » de nos images apporte recul et objectivité. Certes, il m’est arrivé de me demander pourquoi j’avais fait telle ou telle image ! Une fois encore, je me pose la question : « C’est quoi l’image ??… » Mais si votre démarche était pensée, sérieuse et réfléchie au moment du shoot, il y a fort à parier que vous retrouverez dans la donnée brute l’essence même de votre inspiration, les mots qui permettront à votre image de s’exprimer à plein après une retouche raisonnable et fidèle au « Subject Matter » .

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :